Fourmizzz Forum Index
 FAQ   Search   Memberlist   Usergroups   Register   Profile   Log in to check your private messages   Log in 
...

 
Post new topic   Reply to topic    Fourmizzz Forum Index -> Roleplay -> Serveur 2 -> Roleplay Général
Previous topic :: Next topic  

Author

Message

xerxes


Offline

Joined: 31 May 2008
Posts: 525

PostPosted: 09/05/2009, 12:46    Post subject: ...

Reply with quote


Le guerrier observa attentivement la buche voler dans les airs puis dessiner une courbe vers le sol herbeux. Son regard perçant attendit le bon moment, la bonne hauteur et la bonne distance par rapport à son corps d’escrimeur. Sa main gauche se propulsa vers l’avant, tout comme son corps, la droite agrippa le pommeau de sa large épée située dans le dos et tira l’arme.
L’homme sauta dans les airs, sa main gauche venant soutenir sa congénère. Dans un cri, il ramena l’arme devant lui dans un sifflement d’acier. La buche vola une fois, puis une seconde fois alors que l’imposante arme revenait. Il retomba sur ses deux pieds, dans un angle parfait et attendit quelques secondes, avant de réintégrer l’arme dans le fourreau dans son dos, non sans toucher une nouvelle fois la buche.
Quatre morceaux de bois se retrouvèrent devant lui au lieu de l’unique buche initiale. Malgré son sourire, il n’était pas fier de lui. Il avait faillit glisser en réintégrant le sol, son équilibre avait été en danger, chose qu’un ennemi aurait put voir et profiter. Il manquait d’entrainement. Dans un soupir il se détourna et se dirigea vers un immense arbre qui servait de douche. Les Webiens avaient inventé un système très utile de jarres remplit d’eau qu’on pouvait abaisser avec une corde. La chaleur réchauffait assez les jarres pour que l’eau soit appréciable après deux heures d’entrainements. Il ne fut pas étonné de voir déjà une personne occupé sous une des douches. Son ami de toujours Cannibal était déjà en pagne noir sous l’eau fraiche, profitant agréablement de ce luxe que peu de guerriers pouvaient se permettre.
Le corps mince est élancé, couturés de cicatrices et de tatouages, l’ancien tueur ne perdait rien de sa dangerosité malgré les mois de paix qu’il s’était lui-même proclamé. Le guerrier pensait que rien ne changeait, que tout était immuable, qu’une personne ne pouvait changer ainsi et pourtant, l’ancien Tueur était le seul guerrier qui avait changé sa vie, las de tuer.
Un sourire illumina le visage de Cannibal, révélant ses dents limées en points. Eclair blanc sur fond rouge.


_ Fini ? demanda-t-il avec un sourire.
_ Oui, répondit le guerrier en retirant sa chemise de lin blanc. Il faut que je lave mon corps avant de ramener toute la poussière de cette plaine dans la cité. Cette chaleur n’arrange rien et je ne suis plus aussi jeune qu’avant.
Son ami se mit à rire, un rire franc, comme rarement entre guerriers.
_ Ca donnera du boulot à Valk, depuis le temps qu’il en réclame.
Arkun se mit à sourire lui aussi. Il retira son pantalon marron et le déposa plier à coté de son arme et de sa chemise. Puis il approcha de la seconde corda qu’il tira. Attendant quelques secondes, l’eau coula enfin et il se glissa en dessous. La chaleur de son corps s’opposa à la fraicheur du liquide et un combat d’éléments invisible se déroula, faisant frissonner le soldat.
_ Je t’ai déjà dis cent fois de mouiller ta nuque avant d’entrer sous l’eau, le gronda gentiment le tueur.
Arkun se mit à sourire, révélant une rangée de dent blanche et droite.

_ Oui maman, répondit il.
_ Maman ? Tu vas voir hérétique….commença Cannibal en agrippant Arkun par les épaules.

Mais ce dernier s’y attendait. Autant le tueur était très souple, avec un corps fin, élancé et aux muscles d’aciers. Autant le corps d’Arkun était taillé non pas pour l’assassinat mais pour la guerre. Des muscles puissants et réactifs. Si Cannibal maniait toutes les armes possible et inimaginable, le spartiate maniait son corps comme une arme. D’un mouvement brusque de l’épaule, il présenta son dos au tueur. Lui agrippant l’épaule et le coude du bras posé sur sa propre épaule, il se pencha en avant, attirant le tueur à lui. Se projetant sur le sol dans une roulade, il écrasa le tueur sous lui, lui coupant légèrement le souffle, puis il se
relevant, avant de reprendre sa place sous la cascade d’eau.
Le tueur se releva avec un sourire.

_ Filou va, lui dit-il avec un clin d’œil. Avec toi, la paix de mon domaine est toujours gâchée, fit-il boudeur.
Arkun se mit à rire.

_ Vilain menteur. Tu es aussi content de voir ma gueule que moi la tienne.
_ Possible, rétorqua-t-il en se relevant et en réintégrant sa douche.
Tout deux se turent, acceptant le silence comme une délivrance. La paix, le silence et le calme sont des moments qu’un guerrier accepte avec joie. Pourtant Arkun le brisa.

_ Pourquoi nous sommes nous réfugiés ici ?
La question n’était pas ce qu’elle était en apparence. Mais Cannibal compris de suite.
_ Tout homme à besoin de paix à un moment donné. Nous ne sommes plus aussi jeunes et insouciant que par le passé. Tu ne te rappel déjà plus ? Toi le Flambeau, l’Etendard des Spartiates. Les deux noms étaient associés. L’un n’existait pas sans l’autre. Tout comme moi qui était associé aux Tueurs.
_ Nous avons fait la guerre bien souvent, continua Arkun. Et nous étions souvent côte à côte pour lutter. La jeunesse de foncer tête baissé dans le moindre conflit.
_ Oh rassure toi, fit Canni avec un sourire, tu es toujours impétueux et ta langue galope toujours avant ton cerveau ne se mette en selle. Mais tu aimes moins les guerres, non ?
_ Ce genre de paroles est une hérésie à Sparte, tu le sais non ?
_ Tu n’es pas à Sparte ici mon ami.
_ J’ai guerroyé de nombreuses années. Pour ma famille, pour me défendre, par haine ou pour l’honneur. Mais au fond, je sais que je ne combattais que pour un…besoin.
Le guerrier ramena ses cheveux mi-longs en arrière. Puis il prit un bloc de savon et se frictionna vigoureusement le torse. Le savon arraché les quelques croutes de ces cicatrices les plus ressentes. Mais au fond, cela lui faisait du bien de retirer cette crasse.
_ Tout le monde à besoin de paix non ?
_ Regarde moi Arkun. Je suis Le Patriarche de mon ordre, son primarque. Et pourtant, je suis maintenant ici. J’ai changé.
_ Pourtant, tout ca te manque non ? demanda le guerrier en passant à ses jambes.
_ C’est vrai. Mais ma résolution est prise et ferme.
_ Serais ce la fin des Spartiates Tueurs ? s’écria faussement Arkun.
_ Nous ne combattrons plus ensemble comme par le passé. Mais pour faire face à tes peurs, nous serons toujours deux.
L’intendant se redressa alarmé.
_ Comment…
_ Arkun, fit Cannibal en s’avançant vers son ami. On se connait depuis longtemps et on a partagé trop de moments pour que je ne sache pas comment lire en toi. Je te rassure, tu sais toujours aussi bien garder tes secrets. Et si tu veux, tu peux toujours trompé qui tu veux. Mais ces moments là, tu ne peux les cacher à un ami. Je sais pourquoi tu es ici…
_ Pourquoi ?
_ Contract, ton Dieu-Roi et ami, ne peux te voir en cet instant de faiblesse. Votre force réside aussi bien sur ses épaules que sur les tiennes. Lui restera éternellement jeune, ainsi en ont décidé les dieux, mais toi…La vieillesse te rattrape. Et avec, la sagesse remplace ton impétuosité. N’est ce pas ?
_ Je ne sais pas si je suis sage.
_ Mais tes combats ont de moins en moins de sens…Les raisons te semblent superflues…J’ai des oreilles et je continue d’observer. Je sais que tu essuies de nombreuses provocations. Avant tu n’aurais pas réfléchi et la FS serait entré en guerre contre ceux qui auraient osé mettre ton courage en doute. Mais maintenant tu réponds, ou pas, mais tu refuses d’entrer ta famille dans un conflit pour si peu…
Arkun releva la tête, l’eau coulant devant ses yeux. Cannibal savait ce qu’il passait. Son ami s’était toujours posé trop de questions, remettant toujours tout en cause et en doute, avant que son instinct ne reprenne le dessus. Mais quelque chose avait changé en lui. Il se posait toujours autant de questions, mais les réponses ne seraient plus jamais les mêmes. Il se savait de trop. Ramassa sa robe de tueur, il laissa son ami seul. Seul, comme beaucoup de guerriers.
_________________

Back to top

Publicité






PostPosted: 09/05/2009, 12:46    Post subject: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?

Back to top

xerxes


Offline

Joined: 31 May 2008
Posts: 525

PostPosted: 09/05/2009, 14:12    Post subject: ...

Reply with quote


Comme à sa nouvelle habitude, après l’entrainement du matin et un repas frugal à midi, le guerrier passait une partie de l’après-midi dans la bibliothèque. Bien que de nombreux ouvrages traitent de l’assassinat, de la torture et des guerres, il avait trouvé des livres datant des grandes guerres, tout droit sortit des librairies CDF. Arkun savait qu’il y trouverait autre chose.
C’est plongé dans un de ses livres, torse nue, bronzant sur le balcon, que Cannibal le trouva.

_ Je te dérange ?
_ Chaque fois que tu débarques avec un parchemin pour moi…répondit le guerrier sans lever le nez de ses pages.
L’ancien tueur sourit.
_ Il vient d’arriver en urgence pour toi.
_ Pourquoi ne pas avoir envoyé un messager me l’apporter ?
_ Car chaque fois que quelque chose t’es adressé, c’est pour briser la monotonie de ce monde. Or je m’ennuie un peu ces temps ci.
_ Lis le moi alors, sauf si tu l’as déjà lu, fit Arkun en jetant un regard sévère à Cannibal.
_ Moi ? Mécréant, répondit il avant de faire sauter la cire et de le dérouler pour en lire le contenu.
Arkun remarqua les doigts blanchi de son ami. Avec un soupir il referma son livre et le déposa à côté de la carafe d’eau, sur la table basse.

_ Alors ?
_ La KOH viens de s’abattre sur la TDC.
Arkun leva un sourcil.
_ Pas étonnant. Depuis le temps qu’il ouvrait leur gueules en disant qu’il nous tomberait dessus, fallait bien qu’il se trouve une autre cible pour échapper à notre courroux.
_ Ce n’est pas tout. La NAF déclare la guerre aux APS. L’alliance de Sapman et les KOF ont déclaré la guerre aux FS.
_ Une guerre mondiale donc. Que font les SA, GAF, SNCF ?
_ Rien n’est mentionné dans le message de Contract.
_ Donc Sapman les prévoit sans doute en renfort, sauf s’ils ont refusé de venir les aider. Les pertes ?
_ Ce n’est pas vraiment préciser. Apparemment trois spartiates sont tombés. Mais il y a quatre KOF, un vassal de Sapman et vingt-deux armées NAF à terre. Des KOH, APS et TDC, on n’en sait pas plus. Les lignes de communications sont coupées apparemment.
_ La poisse, fit Arkun en se relevant. On est quatre spartiates à avoir décidé depuis plusieurs jours à prendre du repos chez vous. Cela fait donc quatre armées en moins pour aider notre famille.
_ Tu penses que la FS ne tiendra pas ?
Arkun le regard avec de gros yeux avant d’exploser de rire.
_ Mais bien sur que si qu’elle tiendra. Une fois la NAF détruit, ce qui va bientôt arriver, les APS et FS pourront se concentrer uniquement sur les KOF et les vassaux de Sapman. Après deux possibilités. Soit Sapman a prévu du renfort. Ce qui signifie qu’on connait déjà les alliances qui vont venir le renforcer et l’intervention de nos propres alliés ne fera qu’accélérer la fin du conflit. Ou bien il n’a rien prévu et donc la fin sera proche également.
_ Ne fait pas comme si tu connaissais tout leur plans, le mit en garde Cannibal en prenant sa place dans le siège.
_ Il n’y a pas trente six stratégies. Oh, à part le fait, qu’ils ne connaissent pas d’autres ennemis que nous…et qu’ils aiment faire chier le monde en provoquant des guerres longues, mais après ? Soit ils ont des renforts, soit ils n’en ont pas. C’est tout. Quelques uns ont de grosses armées, mais la FS à autant de grosses armées qu’eux en totalité.
_ Certains vont vous cueillir en paco….
_ Et alors ? Qu’ils disent ce qu’ils veulent, la FS connait sa valeur. Contrairement à leur fameux stratège, notre manière de nous développer et de faire des armées diffère complètement d’eux.
_ Pourtant lors de la première guerre, vous avez perdu.
Arkun se mit à sourire.
_ Oui, et alors ?
Cannibal l’observa attentivement.
_ Sacré Dieu ! Vous les avez bluffés !
Le spartiate se mit à rire devant la mine déconfite de son ami.
_ J’aimerais te le dire, mais cela ne serait plus aussi drôle. Je te laisse réfléchir à ce que nous avons fait, tu verras, c’est assez comique comme situation, face à notre défaite notamment.
Le silence s’interposa entre eux. Cannibal réfléchissant aux paroles du guerrier, assis au fond de son siège en osier, pendant qu’Arkun s’accoudait à la balustrade, réfléchissant à ce qu’il devait faire. Devait-il retourner chez lui ? Ou rester à continuer à apprendre ?
_ Ais je ordre de rentrer chez moi ? demanda-t-il dans un souffle.
_ Non, répondit Cannibal après un instant de silence.
_ Alors je resterais ici. J’obéis encore aux ordres.
Arkun se détourna et ouvrit la porte vitrée avant de s’enfoncer dans la pièce sombre, laissant Cannibal à ses réflexions.
_________________

Back to top

Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 05:57    Post subject: ...


Back to top

Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Fourmizzz Forum Index -> Roleplay -> Serveur 2 -> Roleplay Général All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

SoftGreen phpBB theme by DaTutorials.com
Copyright © DaTutorials 2005